S’occuper de son sperme et être contracepté.e
bibliothèque

S’occuper de son sperme et être contracepté.e

Le petit guide d’information et de mise en pratique de la Contraception Testiculaire thermique de l’Edition Leslie Bhar.

Nouvelle acquisition dans la bibliothèque du SIPS ! Avec le soutien de plusieurs associations françaises, la dite « individualité collective », Leslie Bhar (le slibard), a mis a jour un petit guide d’information et de mise en pratique de la Contraception Testiculaire Thermique. Si vous ne savez pas vous déplacer jusqu’au SIPS, vous pouvez aussi le consulter en ligne.

Dans ce livre, vous trouverez diverses informations sur la prise de cette contraception testiculaire, sur ce qui est recommandé pendant le port et en cas d’échec de contraception, sur les méthodes pour s’en confectionner ainsi que sur les personnes ressources à contacter pour plus de précision sur le sujet. Ce livre contient également des témoignages d’hommes ayant porté une contraception thermique.

Disponible dans la bibliothèque du SIPS !

Il nous semble important que le choix d’une contraception puisse être éclairé. Que chaque personne, en fonction de son quotidien, puisse voir ce que la prise d’une contraception implique pour elle. Il est aussi intéressant de prendre en compte les enjeux singuliers qu’une contraception peut entrainer pour l’un.e ou l’autre. Par exemple, la contraception testiculaire demande à connaître le taux de fertilité de l’homme avec des spermogrammes pour voir s’il peut l’utiliser sans risque. Cela implique alors de se questionner sur le fait d’être prêt ou non à recevoir ce type de résultat. On peut également s’interroger sur la confiance qui existe entre les partenaires. La femme pourrait avoir dans certaines conditions moins de maîtrise sur la bonne prise en charge que pour une contraception féminine. Dans un autre sens, on peut penser que la charge mentale que peut représenter la prise d’une contraception sera partagée et sera bénéfique aux deux partenaires concernés.

Rappelons nous aussi que pour avoir accès à la contraception en générale, il faut se rendre chez un médecin afin qu’il puisse faire une anamnèse et vérifier que la contraception est appropriée à la santé et au quotidien de la patiente. Pour la contraception masculine, puisque nous pouvons nous la confectionner, le médecin n’est pas spécialement sollicité. Or, il est vivement recommander d’être suivi par un médecin pour vérifier qu’il n’y ait pas de contre indications pour son futur utilisateur. La contraception masculine mise en avant dans le livre est le slip thermique. En France, il est possible de faire appel au Dr Mieusset, son concepteur, ainsi qu’aux médecins qu’il a formé. En Belgique, les médecins commencent tout doucement à s’y former. Principalement au CHU St Pierre. Notons qu’il existe aussi l’anneau contraceptif masculin qui repose sur les mêmes principes de fonctionnement. La différence est que le premier peut être confectionné soi-même et que le second peut être commandé via la société Thoreme qui les produit.

A l’heure actuelle, nous avons 4 ans de recul sur les études faites sur l’anneau contraceptif masculin. Ces études considèrent cette contraception comme efficace. Toutefois, depuis le 10 décembre 2021, une décision de police sanitaire de l’ANSM a suspendu la vente de l’anneau Andro-Switch qui était accessible sur thoreme.com. L’ANSM est l’instance de sécurité sanitaire de la France (qui les produit). Dès lors qu’un dispositif touche à la santé (prothèse de hanche, préservatif, sonde urinaire…), il doit obtenir un “marquage CE” pour pouvoir être distribué, et encadré médicalement dans son utilisation. Pour obtenir ce marquage CE, il faut des données scientifiques qui prouvent la sécurité d’utilisation du dispositif. La prochaine étape est donc de réunir de la donnée scientifique pour prouver (ou pas!) que l’utilisation de ce dispositif est sans risque, et pouvoir obtenir le marquage CE. La société Thoreme estime qu’il lui faudra environs trois ans pour obtenir ce certificat. Elle doit entre autres récolter un financement pour suivre les procédures requises.

Ces informations sont mises en avant afin de nous assurer de prendre un choix en connaissance de cause. Elles ne sont certainement pas là pour faire obstacle. Il s’agit d’une invitation à réfléchir sur ce qui pourrait faire frein ou qui pourrait être facilitant pour chacun. Il va de soi que le SIPS est présent pour répondre à vos questions et vous accompagner de façon singulière dans la prise de cette contraception si votre souhait était de la prendre.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.