Scan-R
jeunes

Scan-R

Je joue un rôle

Scan-R est une asbl qui a pour objectif de donner la parole aux jeunes en leur donnant l’occasion d’écrire sur le sujet de leur choix. Nous proposons donc un dispositif à la fois pédagogique et médiatique. Pédagogique puisque nous proposons des ateliers d’écriture aux structures rassemblant des jeunes (Maisons de Jeunes, AMO, Kot à projet, écoles, hôpitaux psychiatriques, services d’accrochage scolaire, IPPJ,…). Ces ateliers se déroulent avec un animateur ou une animatrice associé·e à un·e journaliste. Médiatique enfin, puisque les écrits produits pendant ces ateliers sont, le plus souvent, publiés sur le site de Scan-R ou sur celui de nos partenaires. Ces partenaires nous permettent de porter, plus loin, plus haut, l’expression d’une jeunesse aussi créative que déterminée.

JE JOUE UN RÔLE

Chaimae se livre à un exercice d’écriture et d’introspection… Elle s’interroge aussi sur qui peut, pourrait, pourra, un jour peut-être, la comprendre. En attendant ce grand soir, son coeur est taraudé par mille et une questions.

OUI, ÇA VA…

J’ai crié à l’aide, mais personne ne m’a entendue. J’ai crié à l’aide, mais personne ne l’a vu. À chaque fois qu’on me demandait si ça allait, et que je répondais « oui, ça va », on pouvait lire dans mes yeux une détresse infinie. Mais personne n’a cherché à comprendre. Personne n’a voulu écouter, personne n’a voulu entendre. C’est bien plus simple de lire sur les lèvres que de lire dans les regards. Peut-être que le monde est réellement aveugle ? Peut-être que si personne n’a perçu la détresse dans mes yeux, c’est parce que mon regard reflète mon fort intérieur, meurtri. Peut-être, peut-être… Peut-être que le monde n’est pas aveugle, mais que c’est moi qui suis invisible. Je ne sais pas. Mais peut-être qu’un jour, quelqu’un me verra. Et là, je saurai.

SAVOIR ?

Mais qu’est-ce-que je sais? Je sais que mes problèmes, je les noie dans la solitude. Toujours au fond du trou, je me suis habituée au silence. Souvent seule, j’aime le cri de mes larmes. Je suis souvent mal, mes blessures ne guérissent pas. Putain, ça ressemble à une énigme. C’est peut-être la raison pour laquelle je suis incomprise. “Incompréhension”, c’est ce que crient mes larmes. Ces mêmes cris dictent le son de la douleur. Et cette dernière me rappelle qu’on ne me comprend pas.

MOI ?

Moi, c’est Chaimae. Toi ? Qui es-tu ? La personne qui me voit sourire ou la personne qui voit la détresse derrière ce sourire ? Essayeras-tu de m’aider ? Ou, comme les autres, me diras-tu qu’un jour tout ira mieux ? Et les autres ? Qui êtes-vous ? Les figurants de ce maudit film qu’est ma vie ? Après tout, je joue un rôle aujourd’hui, comme hier et comme demain, je le ferai à nouveau.

AUTEURE : CHAIMAE, 16 ANS, BRUXELLES
CET ARTICLE A ÉTÉ ÉCRIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R À DISTANCE

Pour en lire davantage, rendez-vous sur le site de scan-r.